Téranga Nature

Pour la première fois, des scientifiques ont filmé l’intérieur d’un ouragan grâce à un drone

Pour la première fois, des scientifiques ont filmé l’intérieur d’un ouragan grâce à un drone

Des vagues de plus de 15 mètres de haut et des vents soufflant à plus de 190 km/h, cela n’effraie pas le drone flottant de l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique. Il affronté l’Ouragan Sam dans l’Océan Atlantique et livré des images uniques.

Impossible de ne pas être subjugué, et effrayé, par les premières images jamais enregistrées de l’intérieur d’un ouragan. Cette prouesse technique a été réalisée grâce à un drone flottant baptisé D 1045 développée par l’entreprise américaine Saildrone. Un robot aux faux airs de planche à voile qui transmet en temps réel de nombreuses données à l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA). D 1045 fait partie d’une flotte de cinq Saildrones qui ont opéré dans l’océan Atlantique pendant la saison des ouragans, recueillant des données 24 heures sur 24 pour aider à comprendre les processus physiques des ouragans.

Le robot “se rend là où aucun vaisseau de recherche s’est jamais aventuré, en naviguant au cœur de l’œil de l’ouragan, et en récoltant des données qui vont transformer notre compréhension de ces puissantes tempêtes“, s’est félicité Richard Jenkins, le fondateur et PDG de Saildrone, dans un communiqué.

Un outil précieux pour mieux comprendre les ouragans et prévenir les populations

Sur ces images, on découvre un ciel gris et d’impressionnantes rafales de vent atteignant 190 km/h. L’océan déchaîné est agité par des vagues de 15 mètres de haut. Et si le robot n’enregistre pas le son, on peut aisément se figurer le vacarme assourdissant de l’ouragan Sam. Mais au-delà du caractère fascinant de l’expérience, l’objectif de ce drone est évidemment de récolter des données scientifiques essentielles et de donner aux scientifiques une vision totalement nouvelle de l’une des forces les plus destructrices de la Terre.

Grâce aux données recueillies par les saildrones, nous espérons améliorer les modèles de prévision qui prévoient l’intensification rapide des ouragans“, a déclaré Greg Foltz, un scientifique de la NOAA. “L’intensification rapide, lorsque les vents des ouragans se renforcent en quelques heures, est une menace sérieuse pour les communautés côtières. Les nouvelles données provenant des saildrones et d’autres systèmes sans équipage que la NOAA nous aideront à mieux prévoir les forces qui poussent les ouragans et à pouvoir avertir les communautés plus tôt.”, a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.