Téranga Nature

Un tiers des espèces d’arbres dans le monde sont menacées de disparaître

Un tiers des espèces d’arbres dans le monde sont menacées de disparaître

Selon un rapport publié mercredi 1er septembre 2021, le changement climatique et l’exploitation forestière pourraient être responsables de la disparition d’un tiers des espèces d’arbres à travers le monde.

C’est un nouveau coup dur pour l’avenir des écosystèmes forestiers. Selon un rapport publié par le Botanical gardens conservation international (BGCI) et des experts de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), environ un tiers des 58 497 espèces d’arbres étudiées sont menacées d’extinction à travers le monde.

En d’autres termes, ce sont 17 500 espèces d’arbres qui sont actuellement en voie de disparition. S’ajoute à ce chiffre 7% d’espèces “peut-être menacées“.

142 espèces d’arbres considérées comme disparues

Toujours selon le rapport, même des arbres communs comme le chêne, l’ébène, l’érable ou encore le magnolia sont impacté.

“De nombreuses espèces sont au bord de l’extinction, certaines comptant encore un seul individu vivant”, déplore Jean-Christophe Vié, directeur général de la fondation Franklinia basée en Suisse, dans la présentation du rapport.

L’enquête a permis d’établir que 142 espèces sont considérées comme disparues et plus de 440 sur le point de l’être.

Parmi les zones où les arbres sont le plus menacés, le Brésil se classe sans surprise en haut du podium. La forêt amazonienne compte en effet plus de 8847 espèces d’arbres dont 1788 sont menacées. Les régions tropicales d’Afrique sont également les zones où la proportion d’espèces menacées est la plus importante.

La déforestation et le changement climatique en cause

Alors que les écosystèmes forestiers jouent un rôle clé dans la nature en abritant et en fournissant des vivres à de nombreuses espèces animales et végétales, en absorbant du CO2 ou encore en fournissant les ingrédients nécessaires à l’élaboration de certains médicaments, la déforestation et l’exploitation forestière continuent. Des espèces d’arbres sacrifiées au profit des cultures et de l’élevages, considérés comme l’une des principales sources de pollution.

“Des espèces d’arbres qui ont évolué sur des millions d’années, s’adaptant aux changements climatiques, ne peuvent pas survivre à l’avalanche de menaces humaines”, souligne Jean-Christophe Vié.

Le spécialiste insiste sur la nécessité de planter des arbres – aux bons endroits – pour restaurer les forêts et lutter contre le changement climatique. Si nous pouvions seulement apprendre à respecter les arbres, de nombreux défis environnementaux en profiteraient sans aucun doute”, conclut-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.