Téranga Nature

Marche des femmes pour le climat à Dakar :

Marche des femmes pour le climat à Dakar :

« Pour une justice climatique en Afrique »

Elles étaient environ 400 femmes à défiler dans les rues de Dakar. Cette mobilisation pour le climat a eu lieu ce Samedi 23 octobre , à la Place de la Nation. Rassemblant des femmes venues de Thiès , Kaolack ,Fatick, Saint-Louis, Diourbel et Kédougou. Pour répondre à l’appel de l’éco féministe, Khady Camara Présidente de l’association « vacances vertes », initiatrice de l’exercice démocratique.

Leurs slogans « Justice Climatique en Afrique ! » ont résonné dans les allées du centenaire . Le mouvement des femmes pour le climat exige la concrétisation des engagements climatiques de l’accord de Paris. Une façon de mettre la pression aux dirigeants mondiaux à quelques jours de la Cop 26 qui doit se tenir en Ecosse à Glasgow.

 « Halte à la Masculinisation de la terres !» « PRESERVONS LA BIODIVERSITE POUR PROTEGER LA SANTE HUMAINE! » « POUR UNE SECURITE ALIMENTAIRE! » « Non à l’accaparement des terres! » Autant de slogans scandés dans les rues de Dakar.

A quelques heures de la Marche, Fatou SARR , habitante de Dielmao à Toubacouta dans la région de Fatick  ( à 4 heures de route de Dakar),exprimait que :  « C’est la première fois que je participe à une marche, et là où nous en sommes nos terres sont dégradées et la salinisation des sols gagne du terrain, mon objectif ultime, c’est d’influencer les décideurs pour que les choses changent. » Ajoute-t-elle.

 « C’est une occasion de partager les maux de ma communauté » indique Arame Diop,  habitante de Saint-Louis, région martyrisée par l’érosion côtière. « Cette catastrophe climatique est à nos portes , et frappe avec violence. » Elle martèle que : « notre mobilisation vient à point nommé et démontre que les femmes ont décidé de faire face contre les effets des changements climatiques au Sénégal .»

Ce que soutient Awa Diouk , de la région de Thiès, tout en rajoutant qu’ : « il faut stopper la prédation foncière , et mettre l’accent sur l’agriculture familiale, afin de faire la souveraineté alimentaire une réalité au Sénégal.»

Augmentation des précipitations,  hausse des températures accroissement des phénomènes météorologiques extrêmes et aggravation de l’insécurité alimentaire. Les femmes mobilisées pour la justice climatique sont en première ligne pour faire face aux défis des changements climatiques. A ce titre , une pétition a été lancée (en ligne) pour maintenir la mobilisation, et impulser le changement.

Par Pape Mbor Ndiaye

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.